Eléments biographiques






Roger Errera est né à Paris, le 3 décembre 1933. Il est citoyen français. Ses parents sont originaires de la communauté juive de Salonique [>vidéo]. Son père, Paul Errera (1897-1997), jeune journaliste critique de la politique du gouvernement grec, doit de ce fait quitter Salonique, vers 1918, et il immigre en France. Sa mère, Bella Montekio (1911-2005), y immigre, à la fin des années 1920, avec ses parents, ses deux frères étant déjà en France. Paul Errera et son beau-frère, Léon Montekio, créent une entreprise de bonneterie, Ermont, à Paris, en 1938. Il demande, avec son épouse, la nationalité française qui lui est refusée. Ils l’obtiendront en 1948.

En 1940, les familles Errera et Montekio s’installent à Brive. L’entreprise Ermont est l’objet d’une mesure de spoliation, du fait de la politique antisémite du régime de Vichy, et placée sous administration provisoire. En mars 1943, les deux familles se réfugient à Saint-Jean Cap Ferrat, alors sous occupation italienne. Retour précipité à Brive, en septembre 1943, lors de la capitulation de l’Italie. En 1944, une partie de la famille se cache dans la campagne environnante, tandis que Roger et sa sœur Monique, née en 1938, sont confiés à un couple sans enfants, M. et Mme Champ, à Tulle. M. Champ, fonctionnaire à la préfecture, et son épouse prennent Roger et sa sœur sous leur protection pendant six mois.

De retour à Paris en 1946, la famille Errera se réinstalle dans son appartement totalement pillé durant l’Occupation. Roger poursuit sa scolarité au lycée Jacques Decour, dans le 9ème arrondissement. Excellent élève, second en histoire au concours général en 1951, il devient étudiant à l’Institut d’études politiques et entreprend une licence en droit. Admis à l’ENA en 1955, il effectue son service militaire dans l’armée de l’air, à Chypre, de 1955 à 1957. Il est envoyé à Suez, lors de l’opération militaire franco-britannique en Egypte, en 1956. Nommé au Conseil d’Etat, à la sortie de l’ENA, il y prend ses fonctions d’auditeur en 1959.



Activités administratives en France


Rapporteur auprès du Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics (1961/1962). Rapporteur auprès de la Commission des ententes (1962). Rapporteur au Commissariat général du plan (1964). Président du groupe de travail chargé de la décentralisation du service public et de l’aménagement du monopole auprès de la Commission de réflexion et d’orientation sur l’audiovisuel, présidée par Pierre Moinot (1981). Membre de la commission d’étude et de réflexion chargée de préparer la réforme du statut de la magistrature (1982/1983). Président de la Commission presse-justice instituée au ministère de la justice (1984/1985).


Activités concernant la recherche, l’enseignement et la formation en France 


Participation à des organismes nationaux : membre du Comité national de la recherche scientifique au CNRS – section sciences du politique – (1982/1986). Membre du Comité national d’évaluation des universités (1988/1991).

Auprès des grandes écoles : membre de la commission pédagogique de l’Ecole nationale de la magistrature (1982/1986). Membre du conseil de perfectionnement de l’Ecole nationale supérieure de la police de Saint-Cyr au Mont d’Or (1983/1987). Président du conseil d’administration de l’Ecole nationale supérieure de la police (1988/1991). Membre du conseil d’administration de l’Ecole nationale de la magistrature (1988/1996).

Enseignement : maître de conférences à l’Ecole nationale d’administration (1963/1967). Chargé d’enseignement à la faculté de droit de l’université de Reims (1971/1972). Maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Grenoble (1971/1972).  Maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris (1974/1981).

Formation continue : directeur de sessions à l’Ecole nationale de la magistrature sur « Les étrangers en France » (à partir de 1991).


Autres fonctions en France


Conseiller technique à la présidence de la République auprès du président du Sénat chargé par intérim des fonctions de président de la République (avril/juin 1969).

Membre de la Commission consultative des droits de l’homme (1982/1986).

Membre, à partir de sa création en 1994, du Comité franco-britannique de coopération judiciaire, auquel s’est joint l’Irlande en 2007 et président de la section française de 1996 à 2000.

Membre du comité d’experts chargés par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) d’évaluer les recherches historiques entreprises pat cette institution sur son rôle dans la spoliation des Juifs pendant l’Occupation et sur les restitutions opérées à partir de 1994 (1995/2001).

Membre du Conseil supérieur de la magistrature (1998/2002).


Hors de France


ONU : membre du Comité des droits de l’homme créé en 1966 par le premier Pacte international sur les droits civils et politiques, le second (1976) ayant été ratifié par la France en 1981 (1982/1985).

OCDE : consultant pour les programmes SIGMA et PUMA,  il a participé à plusieurs conférences et séminaires. Séminaire sur la nouvelle théorie de la gestion publique, conférence sur l’éthique dans le service public et rapport sur les instruments juridiques de l’éthique dans le service public (1997). Etude sur « L’action de l’administration et des citoyens : contexte général, principes et règles », rapport sur l’éthique dans les services publics (2000). Participation, avec d’autres experts, au séminaire organisé à Moscou par l’OCDE et les services juridiques de la présidence de la Fédération de Russie sur le droit administratif, la procédure administrative et le contrôle juridictionnel de l’administration (2000).

BIRD : participation à deux conférences internationales sur les réformes judiciaires dans les pays en transition, à Saint-Petersbourg, et à Washington, sur l’efficacité de la justice (2001).

Enseignement, recherche et formation continue

Aux Etats-Unis : maître de conférences à la Woodrow Wilson School of Public and International Affairs, université de Princeton (1967/1968). « Fellow » du German Marshall Fund au Centre d’études européennes, université Harvard (1975/1976).

Au Royaume-Uni : « visiting professor » de droit public français à la faculté de droit de University College London (1983/1984). « British Council senior research fellow » à l’Institute for Advanced Legal Studies, Londres (1987/1988).

En Israël : participation aux sessions de formation continue des magistrats sur le droit public, organisées par le Sussman Institute of Advanced Judicial Studies, à Jérusalem (à partir de 1988).

En Italie : cours sur « Extradition et droits de l’homme » à l’Académie européenne de droit international, à Florence (1995).

En Hongrie : professeur à l’université d’Europe centrale, à Budapest, au Legal Studies Department (1994-2010). Cours annuel sur la liberté d’expression en Europe et en Amérique du nord et aussi, à partir de 2003, sur le contrôle juridictionnel de l’administration en droit administratif en France.


Autres activités internationales 

En Europe 

Activités de consultation et de coopération : membre de la commission de juristes, présidée par Lloyd Cutler, chargée de faire des recommandations au gouvernement tchécoslovaque pour l’élaboration de la constitution (1990/1991). Consultation par les autorités administratives et judiciaires tchèques au sujet des modalités d’élaboration des normes juridiques et de la mise en place d’une juridiction administrative en République tchèque (1996).

Commission de Venise : participation à la conférence internationale sur les relations entre le droit national et le droit international, organisée à Varsovie, et présentation d’un rapport sur le droit et la pratique en France (1993).

Séminaire de Salzbourg : direction de la session consacrée au droit international (1994) et co-direction de la session consacrée à la protection internationale des droits de l’homme (1996).

Institut européen d’administration publique : participation à des sessions de formation sur le droit communautaire, organisées à Luxembourg et à Stockholm, et destinées à des magistrats et fonctionnaires d’Autriche, de Finlande et de Suède (1998 et 1999).

Evaluation de législations : participation à une mission du Conseil de l’Europe à Tallinn chargée d’évaluer la compatibilité du système juridique de l’Estonie avec la Convention européenne des droits de l’homme (1995), missions identiques à Riga, en Lettonie (1996). Evaluation de projets de textes législatifs concernant la Croatie sur la liberté de réunion et de manifestation, et la République Srpska sur le statut de la police (1997). Evaluation concernant le droit applicable au Kosovo sur la compatibilité de la procédure pénale applicable en Yougoslavie avec le mandat de la MINUK (1999). Rédaction, pour un manuel destiné aux juges de Russie, d’un chapitre sur l’éthique judiciaire, le régime disciplinaire des magistrats et la responsabilité de l’Etat (2001). Participation à la 3ème mission d’évaluation sur les institutions judiciaires et présentation d’un rapport écrit portant sur le recrutement, la formation et l’évaluation des juges, la gestion des juridictions et la coopération judiciaire internationale. Commission européenne / Justice et affaires intérieures, Tallinn (Estonie), 2002. Mission pour la Commission européenne organisée par Thalès, à Skopje (Macédoine), relative à l’évaluation du projet de loi macédonien sur la protection des données personnelles et rapports (2003/2004).

Commission européenne : consultation comme expert sur le projet de directive concernant la reconnaissance de la qualité de réfugié (2001).

En Europe et au delà

Membre de l’Association des juristes franco-britanniques / Franco-British Lawyers Society.

Membre de l’Association internationale de juges spécialistes du droit des réfugiés (participation à sa création, Varsovie, 1997, et membre du conseil d’administration).

Interights, Londres, membre du comité consultatif.

Membre du comité des revues suivantes : Butterworths Human Rights Cases, European Public Law (Hull), Evropske a Mezidaroni Pravo (Prague et Utrecht), Human Rights Law Journal (Strasbourg), IJRL (revue de l’Association internationale de juges spécialistes du droit des réfugiés / International Association of Refugee Law Judges, Haarlem, Pays-Bas), Public Law (Londres), Revue trimestrielle des droits de l’homme (Bruxelles).